La politique interculturelle implique deux démarches : l’appui de la culture d’accueil et l’interaction de cette dernière avec les communautés culturelles.

Pour gérer le pluralisme culturel produit notamment par l’immigration, le Canada a adopté la politique du multiculturalisme. Déjà en 1971, Pierre Elliot Trudeau, Premier Ministre du Canada, annonça son intention de faire du Canada un pays bilingue et multiculturel. Il y aura désormais deux langues officielles, l’anglais et le français, mais pas de culture officielle. Les cultures canadiennes, anglophones et francophones, n’auront pas de privilège par rapport aux cultures apportées par les communautés immigrantes.

Puisque la population du Canada se compose aujourd’hui de personnes ayant des origines ethniques, religieuses et culturelles différentes, le multiculturalisme est présenté comme une exigence de justice sociale. Cette politique du multiculturalisme veut exprimer officiellement la bienvenue au pays à toutes les personnes immigrantes dans le respect de leur culture et de leur religion ainsi que l’affirmation que les préjugés et la discrimination auxquels elles sont parfois exposées contredisent les valeurs canadiennes.

Dès les années soixante-dix, le gouvernement Canadien, appuyé par tous les partis politiques, a rejeté la politique fédérale du multiculturalisme. Tous étaient d’accord qu’au Canada la culture d’accueil, minoritaire en Amérique du Nord, avait besoin d’être protégée par la loi et que l’ouverture au pluralisme lié à  l’immigration devait se vivre selon une politique autre que celle du multiculturalisme. Par contre, le gouvernement n’a pas encore clairement défini une politique de gestion du pluralisme au Canada.

Certains textes ont parlé de dialogue entre la culture d’accueil  et les cultures immigrantes conduisant à une convergence de ces cultures; d’autres textes ont plutôt recommandé une culture publique commune partagée par les Canadiens de toutes origines, rendant possible la coopération de toutes et de tous dans la construction de la société, chaque personne demeurant libre de célébrer sa culture traditionnelle dans sa communauté.

Brice Obam
Directeur Marketing
Immigration Canada

 

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *