Avant de partir étudier dans l’une des universités canadiennes, mieux vaut bien comprendre le système éducatif local et savoir à quoi vous attendre en termes de cours, logement, frais…

Le système canadien anglophone

Le système universitaire canadien est différent du système européen, aujourd’hui sous la formule « Licence-Master-Doctorat ». Cette dernière décompose les études supérieures en 3, 5, et 8 ans et impose aux étudiants un rythme d’apprentissage qui n’est pas toujours adapté. De ce point de vue, l’avantage que présente le système canadien est double :

  • D’une part, son découpage est plus flexible : il est possible de faire des cursus universitaires de durée très variables : 2 ans, 3 ans, 4 ans, 6 ans … il existe de très nombreux programmes avec des objectifs variés qui pourront répondre à vos attentes.
  • D’autre part, le contenu des semestres est modulable : vous pourrez augmenter ou diminuer votre charge de travail par semestre en choisissant plus ou moins de matières à suivre.

Le deuxième point de divergence entre l’offre de formation européenne et sa contrepartie nord-américaine est la rigidité du cursus. Les universités canadiennes mettent en avant la nécessité pour un étudiant de « construire » sa propre éducation. Le résultat est un cursus flexible, qui vous ressemble, et qui est, pour une grande partie, à la carte. En effet, à chaque cours est assigné un certain nombre de crédits, et ce sont ces crédits que vous « achèterez » chaque semestre. Par conséquent, vous pouvez choisir le nombre de cours que vous voulez en fonction de la charge de travail qui vous convient.

Vous avez également la possibilité d’étudier des domaines d’études différents au sein d’un même diplôme grâce à un jeu de major (domaine d’études principal) et minor (domaine d’études secondaire). Ainsi il est tout à fait envisageable de faire un programme en Biologie avec une minor en philosophie !

Le système de notation canadien est, lui aussi, différent du système utilisé en France. Chaque note obtenue en cours est exprimée en pourcentage (ex : 60% au lieu de 12/20). A chaque fourchette de pourcentage est liée une lettre A+, A, A-, B+, B, B-, C+, C, C-, D et F. Par exemple, la fourchette de pourcentage correspondant à un A+ est 90-100%. Celle correspondant à un B est 72-75%. Pour qu’un cours soit validé, vous devez avoir une moyenne de C sur la totalité du semestre, soit 60-63% (12/20). Bien que, à prime abord, ceci puisse effrayer un étudiant étranger, l’objectif est parfaitement atteignable. La moyenne de tous les cours du semestre s’appelle le TGPA (Term Grade Point Average), qui conditionne le GPA (Grade Point Average) – votre moyenne générale à l’issue de votre programme.

Les diplômes canadiens

  • Il existe plus de 200 instituts de formations post-baccalauréat au Canada. Voici quelques informations pour vous y retrouver dans la grande variété d’établissements d’études supérieures.
  • Il est important de noter ici quelques équivalences avec le système LMD européen. Au bout de 4 ans, vous validerez un Bachelor Degree, qui est l’équivalent de la Licence en France – cela implique que vous devez avoir validé 4 ans d’études pour pouvoir passer au niveau supérieur au Canada. Pour intégrer un Master, il faudrait donc avoir déjà validé un M1.

Les Collèges

  • Les Collèges représentent la première option dans les études au Canada. Ces établissements offrent différents types de diplômes, souvent courts (1 à 3 ans) et professionnels (comparables au DUT / BTS) mais peuvent également proposer des Bachelor’s degree (équivalent de la licence française).
  • Ce sont souvent des établissements plus petits que les universités avec un ratio étudiants / professeurs plus intéressant et donc un meilleur suivi. C’est une première option idéale pour un étudiant international qui part étudier à l’étranger pour la première fois.
  • Les diplômes professionnels validés dans les collèges peuvent être reconnus par les universités et il n’est pas rare de voir des étudiants compléter leur formation en validant un Bachelor.

Les Universités

Le terme université désigne en Amérique du Nord tout établissement délivrant des diplômes de 1er 2ème et 3ème cycle. La plupart des universités canadiennes sont très spécialisées : certaines sont reconnues pour leur programmes en médecine, quand d’autres sont plus connues pour leurs programmes en science politique, etc.

Les Campus des universités canadiennes sont bien plus imposants que les collèges et offrent toutes les commodités nécessaires (salles de sport, magasins, Coffee shop …) Ce sont de véritables petites villes !

L’entrée dans les universités canadiennes peut-être soumise à une forte sélection. Le parcours de chaque postulant est étudié à la loupe Le GPA (votre moyenne générale) est très important, car il détermine votre admissibilité dans certains programmes.

La sélection

La sélection des étudiants se fait sur dossier. Le niveau d’anglais est un critère déterminant. Vous devrez donc passer l’IELTS ou le TOEFL avant votre départ et y obtenir les notes requises par l’université canadienne en question. Si vous sentez que votre anglais a besoin d’un petit coup de pouce avant de passer l’IELTS, les universités proposent également des cours intensifs en école de langue, stages à l’issue desquels vous intégrerez directement un programme d’études. Nous sommes à votre disposition pour vous conseiller sur les examens d’anglais.

Votre dossier comprendra tous vos résultats et diplômes obtenus depuis le Baccalauréat (Bac compris). Vous pourrez également y ajouter une lettre de motivation, un CV, voir une ou plusieurs lettres de recommandation. La référence immigration vous accompagnera pour monter votre dossier et s’assurera qu’il est optimisé.


Brice Obam

Directeur Marketing Adjoint
Immigration la Référence

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *